Acquéreurs : les villes où les prix baissent

Actualités
le 11 mars 2013

Acquéreurs : les villes où les prix baissent

Que dit le marché immobilier de ce premier trimestre aux acquéreurs ? Quels types de villes voient leurs prix en baisse ? De Besançon à la Baule, tour de France des bonnes affaires selon les témoignages de nos agents immobiliers présents dans différents types d’agglomérations : grandes villes, stations balnéaires et petites villes de moins de 20 000 habitants.

Le marché immobilier français n’a pas un mais des visages différents, selon le type d’agglomération qu’il concerne.  Nos 500 agences, réparties sur tout le territoire français, et dans des zones diverses, communiquent régulièrement sur les tendances de leurs marchés respectifs. Afin d’informer les acquéreurs et les vendeurs sur les possibilités du marché de ce premier trimestre 2013, certains franchisés installés sur des secteurs emblématiques nous ont répondu sur plusieurs données essentielles qui permettent de décrire le marché de ce début d’année : comportement des établissements de crédits, des vendeurs et des acheteurs.

Un marché d’acquéreurs 

Globalement, sur tout le territoire, les professionnels notent le retour d’une situation favorable aux acquéreurs : mis à part dans la capitale, où la demande reste supérieure à l’offre, de nombreuses zones voient leurs prix en baisse. Une situation à laquelle vient s’ajouter un assouplissement dans l’octroi des crédits. C’est ce que nous rapportent les agents Guy Hoquet l’Immobilier, et notamment  Damien Boucq, de l’agence de Décines, en banlieue Lyonnaise. « Les acquéreurs commencent à avoir plus de possibilités de financement », constate-t-il. Dans cette ville de 25 000 habitants,  où l’offre de biens est réduite, les prix commencent pourtant à baisser de façon marquée, entre 8 et 10% en de début d’année.  Un constat équivalent dans la métropole Lyonnaise, également touchée par la baisse des prix, qui avoisine les 5%, selon notre franchisé Patrick Arnaud, installé dans le 4ème arrondissement. « L’activité a repris du dynamisme depuis le mois de février, on remarque que les délais de vente se raccourcissent », précise-t-il. Un constat de marché favorable aux acquéreurs même si, dans la seconde ville de France, la demande est toujours supérieure à l’offre. 

Des situations disparates 

La situation est totalement différente à Besançon, où, au contraire, les acquéreurs ont le choix parmi de nombreux biens à la vente. Selon David Blond, franchisé Guy Hoquet l’Immobilier dans cette ville qui compte 120 000 habitants, seuls les « vrais vendeurs » baissent leurs prix, qui, globalement, chutent de 15%. La baisse des prix est encore plus marquée à Lisieux (calvados), qui, avec ses 45 000 habitants dans la ville et dans sa périphérie, à une heure et demie de la capitale, voit pourtant ses prix baisser de près de 20%. Selon Antony Vesque, agent immobilier installé dans l’agglomération, « Une maison proposée à 200 000 euros il y a un an vient de se vendre 161 000 euros ». Le constat est-il le même dans le sud de la France ? A l’agence Guy Hoquet de  Bagnols-sur-Cèze, dans le Gard, Jean-Luc Vexlard fait le même constat : -20% de baisse de prix. Seules les villes balnéaires, dont une grand part du marché se fait via les résidences secondaires, sont un peu plus marquées par un blocage du marché : certains vendeurs se refusent à baisser leurs prix, notamment sur les biens haut- de-gamme, comme l’explique Peggy Blancquard de notre agence de Saint-Tropez. Ou encore, la législation bloque le marché : c’est le constat fait par Franck Leroy, qui vient d’ouvrir une agence Guy Hoquet à la Baule : « La nouvelle taxation des plus-values est un véritable frein à la volonté de vendre des  propriétaires de résidences secondaires », explique-t-il. Peu de baisses de prix, donc, dans ces secteurs balnéaires, à l’image de la capitale, dont les prix restent haut perché. Est-ce également le cas de l’Ile-de-France ? Par selon Cyril Genette, agent Guy Hoquet l’Immobilier à Sartrouville, qui constate une baisse de prix allant jusqu’à 8%, et un marché qui repart « depuis que les vendeurs ont accepté de baisser leurs prix ». 

 

Plus de renseignements sur les biens : 

http://www.guyhoquet-immobilier-bagnols.com/

http://www.guy-hoquet.com/Agence/48/basse-normandie/calvados/lisieux-14100.aspx

http://www.guyhoquet-immobilier-lyon4.com/

http://www.guyhoquet-immobilier-besancon.com/

http://www.guyhoquet-immobilier-decines.com/

http://www.guy-hoquet.com/Agence/733/pays-de-la-loire/loire-atlantique/la-baule-escoublac-44500.aspx

http://www.guyhoquet-immobilier-saint-tropez.com/

http://www.guyhoquet-sartrouville.com/