Chambres de bonnes, résidences services : tout sur les « petits » investissements

Astuces et Conseils
le 17 avril 2012

Chambres de bonnes, résidences services : tout sur les « petits » investissements

 


Investir dans la pierre sans mettre tous vos œufs dans le même panier ? Accéder à l’investissement grâce à des biens au ticket d’entrée abordable ? C’est possible grâce au « petit » investissement. Ceux qui recherchent un complément pour la retraite ou tout simplement des revenus réguliers devraient y trouver leur compte. Chambre de bonne, studette ou encore parking, découvrez les caractéristiques et les perspectives de rentabilité de ces investissements qui sortent du lot.

 

Le studio

 

La rentabilité tout comme le prix à l’achat d’un studio sera très variable, en fonction de la région, mais reste toujours intéressante : plus la surface du bien est petite, plus sa rentabilité est importante. Les petites surfaces sont aussi celles qui sont les plus demandées.  A Lyon, on peut compter sur une rentabilité située entre 3 et 5%, jusqu’à 7% à Paris. En général, les grandes agglomérations se révèlent intéressantes pour ce type d’investissement, leurs prix étant amenés à augmenter avec le développement économique de la ville ainsi que ses infrastructures. Dans les villes de moins de 20 000 habitants, on trouvera, au contraire, des prix beaucoup plus abordables à l’achat. Attention : il faudra compter avec un turn-over des locataires, de possibles réparations ou travaux de rénovation, et des périodes de vacances de location. Pour ceux qui souhaitent se décharger de ces tâches, pensez à la mise en gestion dans une agence immobilière !

 

La chambre de bonne

 

On la retrouve très souvent dans les beaux quartiers parisiens, et elle assure en moyenne une rentabilité de 6% par mois. La chambre de bonne est un investissement locatif très prisé : elle est très demandée et sa position sous les toits offre souvent une architecture de charme. Un bien facile à revendre, peu sensible à la baisse des prix de l’immobilier. Attention toutefois à ne pas négliger certains éléments : pour être louée, au regard de la loi, la pièce devra faire plus de 9m2 et disposer d’un coin salle de bain, WC et cuisine. Ne pas oublier non plus que son emplacement sous les combles pourra nécessiter des travaux d’isolation, et que l’absence éventuelle d’ascenseur peut-être pénalisant à la revente. Enfin, plus encore que le studio, le roulement des locataires (souvent étudiants) peut être fréquent.

 

Les résidences services

 

Pensez aussi à investir dans les « Résidences Service » (résidence destinée à un public ciblé, touristes, hommes d'affaires, étudiants, seniors ou encore personnes âgées dépendantes). Avec une rentabilité moyenne de 4,45%, ce type de bien présente un ticket d’entrée faible (à partir de 70 000€), et présente l’avantage d’être géré directement par un organisme qui garantit la perception des loyers ininterrompue, que le bien soit occupé ou pas, son entretien et toute sa gestion.

 

Le parking

Très prisé aux vues des difficultés de stationnement qui touchent non seulement la capitale mais aussi nombre de grandes villes françaises, le parking est aujourd’hui un type de bien recherché. Côté prix d’achat, comptez entre 5000 et 30 000€ pour les grandes villes françaises, entre 15 000 et 50 000€ pour la capitale, en ajoutant 20% à ce prix lorsqu’il s’agit d’un box (garage fermé). Conseils à l’achat : privilégier les places en centre-ville, aux premiers sous-sols, ou proches des ascenseurs. Il faudra tenir compte aussi de la hauteur du plafond pour le stationnement.

 

 A lire aussi : Les résidences séniors, investissement d'avenir

Chargement…