ASTUCES ET CONSEILS

Bon voisinage : conseils pour bien vivre ensemble

Publié le 12 Septembre 2018

Partager :
Bon voisinage : conseils pour bien vivre ensemble

Dans la galaxie des tracas quotidiens, les relations contrariées avec les voisins pointent souvent en bonne position. Vélos dans les parties communes, odeurs, bruits, travaux… que dit la loi et quels sont les comportements à favoriser ? 

 

 

Attention aux décibels

 

La législation établit une liste de bruits dits punissables, qu’ils soient provoqués de jour comme de nuit. Ainsi, les bruits de talons, les cris, le fait de chanter seul ou à plusieurs, de jouer d’un instrument ou d’avoir un animal qui aboie est potentiellement passible de sanctions. Le bruit doit être répété et intense. Il doit aussi s’étaler sur une certaine durée pour constituer une nuisance établie. 

 

 

Odeurs et désordre

 

Les nuisances olfactives sont également considérées comme des troubles du voisinage. Cela inclut les cigarettes grillées sur un balcon et les barbecues. Dans certains immeubles, l’usage de ce dernier est strictement réglementé de façon à ne pas provoquer de gêne. Les nuisances visuelles sont également prises en compte par la loi. C’est le cas avec un chantier qui ne serait pas débarrassé de ses planches et autres détritus. 

 

 

Montrer l’exemple

 

Pour bien vivre ensemble, il suffit de respecter quelques règles simples. Des travaux à faire ? Il est futé de prévenir ses voisins avec un petit mot glissé dans leur boîte aux lettres. Généralement, nous sommes tous plus conciliants lorsque nous savons que la nuisance ne dure pas longtemps. Pour ceux qui vivent en appartement, il convient de baisser le volume à partir de 22 heures. Par ailleurs, comme leur nom l’indique, les parties communes sont dédiées à tous. Elles doivent être facilement praticables pour éviter les chutes. Personne ne peut donc les utiliser comme garage à vélo. Elles ne doivent pas non plus servir à remiser une poubelle ou à stocker des paires de chaussures.

 

 

Dialoguer pour désamorcer

 

Dans les faits, la médiation est encouragée de façon à ce que chacun vive en bonne intelligence. Avant de saisir la justice, il est d’usage d’aller s’entretenir avec le voisin de façon à trouver ensemble une solution. Certains choisissent d’afficher un petit message visible par tous les voisins. Cela peut suffire à sensibiliser l’intéressé dans certains cas. Dans le cadre d’une copropriété, le règlement sert de garde-fou, car il limite certains usages ou les encadre. Pour celles et ceux qui ne vivent pas en copropriété, la fête des voisins est une bonne opportunité pour dialoguer autour des usages de cohabitation au sein de l’immeuble. Si les nuisances persistent, un conciliateur de justice peut intervenir. 

Partager :