ASTUCES ET CONSEILS

Quelles aides financières pour réaliser mes travaux d'isolation ?

Publié le 13 Septembre 2018

Partager :
Quelles aides financières pour réaliser mes travaux d'isolation ?

Dans le cadre de la rénovation énergétique d’un logement, il est possible d’obtenir différentes aides selon la nature des travaux à réaliser, les ressources et la composition de la famille : crédits d’impôt, prêt à taux zéro, aides financières, primes... Ces aides sont parfois cumulables. L’une des conditions incontournables : employer des professionnels certifiés RGE (reconnu garant de l’environnement). Le point sur ces dispositifs.

 

 

1) Le crédit d’impôt pour la transition énergétique

 

Appelé également CITE, ce crédit d’impôt autorise une déduction jusqu’à 30 % des dépenses (équipement et main-d’œuvre), si elles sont réalisées au titre d’une résidence principale achevée depuis plus de deux ans. Si leur montant dépasse l’impôt redevable, l’excédent est remboursé.

Les travaux concernent l’isolation des murs, de la toiture, des planchers bas et parois vitrées. Le plafond est de 8 000 euros pour une personne seule, 16 000 euros pour un couple auxquels s’ajoutent 400 euros par personne à charge.

 

 

2) L’éco-prêt à taux zéro

 

Ce prêt est encore possible jusqu’au 31 décembre 2018. Le logement doit être la résidence principale et avoir été construit entre le 1er janvier 1948 et le 1er janvier 1990.

Le montant de l’éco-prêt est plafonné à 30 000 euros. En principe, deux types d’isolation doivent être réalisés en même temps : toiture et murs. A défaut, il faut que la performance énergétique globale atteigne un niveau minimal qui est évalué par un bureau d’études thermique.

 

 

3) La TVA à 5.5 %

 

Main-d’œuvre et matériaux d’isolation opaques (murs, toiture) ou vitrés (fenêtres) sont soumis à une TVA moins élevée. Les travaux induits sont également concernés s'ils sont réalisés dans la même pièce. Par exemple, si l’isolation des murs est effectuée dans le salon, les travaux de dépose, pose et peinture de finition dans cette pièce seront taxés à 5.5 %.

Les propriétaires occupants, y compris les syndicats de propriétaires, les locataires et les (sociétés civiles immobilières) SCI y ont droit.

 

 

4) L’aide financière sous condition de ressources

 

Le programme "Habiter Mieux" permet aux propriétaires occupants, aux bailleurs dont les loyers ne dépassent pas certains plafonds et aux syndicats de copropriété en difficulté d’isoler leur logement. Celui-ci doit être achevé depuis plus de 15 ans.

Le montant maximum s’élève à 10 000 euros. Si un ensemble de travaux est prévu, l’Etat verse une prime supplémentaire plafonnée à 2 000 euros, à condition que l’amélioration énergétique atteigne au moins 25 % par rapport à l’existant.

 

 

5) Les aides fournies par les fournisseurs d’énergie

 

Elles concernent les habitations principales et secondaires occupées indifféremment par des propriétaires ou des locataires. Les fournisseurs d’énergie prennent en charge le diagnostic énergétique et proposent des prêts à taux bonifiés, ainsi que des remises sur les factures d’énergie.

 

 

6) Le "Coup de pouce économies d’énergie"

 

Cette aide est accordée sous condition de ressources pour l’isolation des combles. Il est possible d’en profiter jusqu’en décembre 2020. Les travaux doivent être réalisés par des professionnels signataires de la charte. Cette aide peut se cumuler avec le prêt à taux zéro et le CITE.

 

 

7) Les aides locales

 

Certaines communes ou départements exonèrent partiellement ou totalement de la taxe foncière les propriétaires occupants ou les bailleurs de logements construits avant le 1er janvier 1989, qui engagent des travaux d’isolation.

Partager :