NEWS

Le diagnostic électrique de A à Z

Publié le 07 Novembre 2018

Partager :
Le diagnostic électrique de A à Z

 

Qui dit vente ou location immobilière, dit également la réalisation d'une liste de diagnostics immobiliers. De l'état d'amiante au fameux DPE (diagnostic de performance énergétique), aucun poste ne manque à l'appel. Et parmi eux, on retrouve l'état de l'installation intérieure d'électricité, plus couramment appelé diagnostic électrique.

 

 

 

Le diagnostic électrique, ça sert à quoi ?

 

Vous vous demandez certainement à quoi peut bien servir le diagnostic électrique. Comme tous les autres diagnostics, il vise à déterminer les risques potentiels que présente le réseau électrique de la maison ou de l'appartement. Son second objectif est d'assurer la sécurité des personnes, notamment de l'habitant ou du potentiel acheteur ou locataire. Pour cela, il va s’intéresser au réseau et à l’ensemble des composants électriques de l’habitation.

 

 

Diagnostic électrique : pour quels logements, par qui ?

 

Vous vous apprêtez à vendre ou à mettre en location votre logement ? Dans ce cas, il y a de fortes chances pour que vous deviez faire contrôler l'état de l'installation intérieure d'électricité. En effet, ce document doit obligatoirement être remis à l'acheteur ou au locataire si l'installation électrique du logement a plus de 15 ans.

Seul un professionnel certifié est en mesure de réaliser un diagnostic d'électricité qui pourra être intégré au dossier de diagnostic technique (DDT) à l'occasion d'une vente ou d'une mise en location. Sachez d'ailleurs que l'initiative de contacter une entreprise pour réaliser ce contrôle est à la charge du propriétaire. Notons également qu’un annuaire référence l'ensemble des diagnostiqueurs immobiliers certifiés.

 

 

Le diagnostic électrique en pratique

 

Au cours du contrôle, le diagnostiqueur va s'intéresser au réseau électrique du logement, à sa bonne installation et à son respect des règles de sécurité en vigueur. Il faut également savoir que plusieurs équipements doivent obligatoirement être présents : appareil général de commande, système de protection contre les surintensités, ainsi que dispositif différentiel de sensibilité notamment.

Une fois qu'il est réalisé, le document attestant de l'état de l'installation intérieure d'électricité a une durée de 3 ans. Si le propriétaire ne réalise pas ce diagnostic, il s'expose à des poursuites. En effet, si le locataire ou l'acheteur s'aperçoit que l'installation électrique est défectueuse, il est en droit de saisir le tribunal d'instance ou le tribunal de grande instance (selon la valeur du préjudice).

Partager :