Les clés pour bien comprendre l'estimation immobilière

Vendre
le 26 juillet 2021

L’estimation immobilière permet de déterminer la valeur d’une propriété et, ce faisant, d’en fixer le prix de vente. Vous envisagez de mettre une maison ou un appartement sur le marché ? Guy Hoquet vous aide à comprendre l’estimation immobilière et vous explique comment la réaliser.

iStock 175528622

En quoi consiste une estimation immobilière et dans quels cas est-elle nécessaire ?

Toute chose a un prix. Pour le connaître, il faut d’abord en déterminer la valeur marchande. La même démarche s’applique à un bien immobilier (maison, appartement, terrain…) : c’est ce qu’on appelle l’estimation. Une opération qui consiste à connaître la valeur d’une propriété sur un marché localisé et à un instant T. Dans la plupart des cas, une estimation immobilière est nécessaire avant une vente. En tant que propriétaire du logement, vous estimez la valeur de ce dernier pour en fixer le prix. L’enjeu est d’importance : un prix trop haut risque d’éloigner les acheteurs et de faire traîner votre transaction. À l’inverse, un prix trop bas ne serait pas à votre avantage, et pourrait conduire les acheteurs à se poser des questions. D’autres cas de figure peuvent se présenter. On peut ainsi estimer un bien qu’on souhaite acheter, pour s’assurer que le prix proposé est cohérent par rapport au marché. On peut également évaluer un logement dans le cadre d’une succession.

Quels sont les critères d’estimation à prendre en compte ?

Réaliser une estimation immobilière suppose de prendre en compte un grand nombre de critères. Voici les principaux :

  • L’emplacement géographique du bien: la commune, le quartier, et même la rue. C’est le critère d’estimation le plus important, car permettant de fixer les prix au mètre carré dans une zone donnée.
  • Les caractéristiques du bien: le type de logement (maison ou appartement), la surface habitable, le nombre de pièces, l’orientation, la vue, l’existence de prolongements extérieurs (jardin, balcon…), l’étage pour un appartement, etc.
  • L’état général du bien, c’est-à-dire la nécessité ou non d’y réaliser des travaux, ainsi que l’ampleur du chantier éventuel. Ce critère dépend beaucoup de la date de construction du logement, de la qualité des matériaux employés, et de l’entretien dont il a fait l’objet.
  • Les prestations, à savoir : tout ce qui participe au confort des occupants. Des finitions de qualité, un dressing, des performances énergétiques élevées, etc.
  • L’environnement immédiat: l’immeuble s’il s’agit d’un appartement (l’état du bâtiment et des parties communes), la qualité du quartier, la proximité des commodités, etc.
D’autres critères de moindre importance entrent en ligne de compte pour une estimation immobilière rigoureuse, comme le montant des impôts locaux et fonciers. Notez aussi que certains critères peuvent impacter négativement la valeur d’un logement, ainsi la proximité d’un bar ou d’une discothèque, un appartement en rez-de-chaussée, un immeuble en mauvais état, une copropriété endettée, etc.

Comment faire une estimation immobilière ?

L’importance de l’estimation immobilière dans votre processus de vente justifie le recours aux leviers les plus performants. Dans ce but, nous vous recommandons d’agir en deux temps :

  1. Réalisez une première évaluation de votre logement grâce à notre outil d’estimation en ligne.
  2. Affinez le résultat de cette estimation en vous adressant à un conseiller immobilier Guy Hoquet proche de chez vous. Un professionnel a l’avantage de pouvoir compter sur une connaissance aiguë du marché local et des tendances.
Surtout, ne négligez pas l’étape de l’estimation immobilière : c’est la clé de la réussite de votre transaction !

À lire également :